Les 6 Mythes de la tarification en assurance non-vie

12/05/2021

AU COMMENCEMENT ÉTAIT LA PRIME…

La tarification occupe souvent une place paradoxale dans une compagnie d’assurance : tous les dirigeants placent cette fonction au coeur du business, des enjeux de croissance et de rentabilité ; et pourtant peu donnent les moyens de leurs ambitions en la matière à leur direction technique. La souscription ou la distribution passent souvent bien avant dans l’ordre des priorités du business as usual.

De plus, le process de tarification est très souvent accusé de lenteur, déconnecté des contraintes du marché ou de la concurrence, voire opaque et incompréhensible, au point de devenir presque anxiogène : « finalement moins on fait appel à ce service et mieux on se porte ! ». Cela aurait pu faire l’objet de l’exégèse d’un mythe à lui tout seul tant la tarification est importante pour la croissance et la profitabilité d’une compagnie… Et il est hélas fréquent qu’un manque de moyens humains et d’outils soit à l’origine du problème qui empêche la tarification de remplir correctement son rôle.

L’expérience acquise depuis plus de 25 ans lors de nos nombreuses missions partout dans le monde nous a permis de comprendre et de répondre aux multiples croyances autour de la tarification. Nous en avons retenus 6 mythes autour de la tarification, qui semblent étrangement tenaces et répandus au sein de tous types de compagnies d’assurance non-vie.

Mythe N°1

« Notre processus de tarification non-vie est parfaitement aligné avec nos objectifs stratégiques »
  • Etes-vous si sûrs de l’alignement des pratiques et processus de tarification de votre compagnie avec votre stratégie de croissance durable et profitable ?
  • Etes-vous bien certains de maîtriser l’ensemble des paramètres d’analyse du coût de vos risques ?
  • Disposez-vous de la granularité nécessaire pour prendre vos décisions stratégiques ou marketing en fonction de votre réelle politique d’appétence aux risques ?

Mythe N°2

« Produire un tarif est l’unique enjeu de la tarification »

  • Selon vous, le « tarif » représente-t-il la prime pure ou la prime commerciale ?
  • Quelles sont les travaux indispensables en amont ou en aval du calcul des primes et à intégrer dans le processus de tarification ? 

Mythe N°3

« L’utilisation des modèles GLM de tarifs me donne la garantie d’une croissance durable et rentable »

  • Vos modèles tarifaires sont-ils déjà basés sur des modèles linéaires généralisés (GLM) ?
  • Dans la définition des primes commerciales, comment prenez-vous en compte les comportements de vos assurés, l’élasticité par rapport au prix, votre positionnement concurrentiel ou les impacts de l’offre de nouveaux entrants, parfois très disruptifs ?
  • Sous quel délai produisez-vous un nouveau tarif sur le marché ? 

Mythe N°4

« La refonte des tarifs est ponctuelle. Investir dans un outil n’est pas nécessaire »

  • Pensez-vous résister à la pression concurrentielle de vos actuels compétiteurs et de nouveaux entrants sans avantage concurrentiel sur le coeur de votre métier, c’est à dire la tarification ?
  • Comment auditer vos modèles et vos études sans l’aide d’un outil ?
  • Comment vous assurer de la complétude de votre process s’il n’est pas garanti par un outil intégrant de manière holistique le process lui-même ?
  • Comment gagner en expérience et en agilité en repartant du départ à chaque analyse ? 

Mythe N°5

« La tarification est une question d’expertise individuelle »

  • A quels risques s’expose aujourd’hui l’entreprise en cas de départ, quelle qu’en soit la raison, du (ou des) détenteur(s) d’une partie du savoir de tarification ?
  • Comment réduire votre risque opérationnel demain, en ne faisant pas reposer sur la présence d’une seule personne clé, tout ou partie du succès ou de l’échec de votre stratégie de croissance rentable ?
  • Inversement, avez-vous vraiment donné à vos actuaires et data-scientistes les moyens de travailler ensemble pour vous faire gagner des parts de marché et répondre à vos attentes, grâce à un accompagnement, des méthodes, des outils collaboratifs et des process adaptés ?
  • Enfin, comment s’assurer que l’ensemble de vos équipes techniques suivent les mêmes process, méthodes et s’inscrivent bien dans votre stratégie MLT? 

Mythe N°6

« Le futur de la tarification passe exclusivement par des modèles basés sur l’IA et le Big Data et par les Insurtechs »

  • Seriez-vous prêt à abandonner totalement votre expérience pourtant chèrement acquise au fil des ans au profit de méthodes entièrement nouvelles sur lesquelles vous n’avez aucun recul ?
  • Ne pourriez-vous pas améliorer vos méthodes de tarification actuelle avec le big data et l’intelligence artificielle en intégrant les avantages de la data science dans vos process et outils ?
  • Prendriez-vous le risque de confier les clés de votre réacteur à la première start-up venue ? Comment vous distinguer alors des insurtechs pourtant sans expérience ?

 

Vous souhaitez découvrir l’article complet ? Il sera dans votre boîte mail en quelques clics !